L'ostéopathie pendant la grossesse : la préparation à l’accouchement. - Ostéopathe Bordeaux Laborde
16142
post-template-default,single,single-post,postid-16142,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive
 

L’ostéopathie pendant la grossesse : la préparation à l’accouchement.

Ostéopathe Bordeaux Pessac, Cabinet Timothée Laborde

L’ostéopathie pendant la grossesse : la préparation à l’accouchement.

La grossesse n’est pas toujours une partie de plaisir : la croissance de bébé, les changements corporels, les modifications de la posture sont souvent la cause de douleurs pour les femmes enceintes. Nombreuses sont donc les futures mamans à se présenter en consultation pour des lombalgies, sciatalgies, troubles circulatoires ou troubles du transit… Préparer la grossesse, améliorer son confort est donc un objectif de l’ostéopathe pour la femme enceinte.

Cependant l’accouchement est aussi une étape difficile pour bébé comme pour maman, et si l’ostéopathe ne prend pas part à celui-ci, il peut en revanche intervenir dans la préparation à l’accouchement.

L’objectif est simple, suivant les principes de l’ostéopathie, redonner un maximum de mobilité à toutes les structures, à savoir :

  • Le bassin et l’ensemble des articulations qui le composent à savoir :
    • La charnière lombo-sacrée (articulation entre la cinquième vertèbre lombaire et le sacrum)
    • Les articulations sacro-iliaques (entre le sacrum et les os iliaques, de chaque côté)
    • La symphyse pubienne (qui n’est pas une véritable articulation, mais dont la souplesse est essentielle)
    • L’articulation sacro-coccygienne (qui articule le sacrum avec le coccyx) ;
  • Le rachis
  • Les muscles situés en périphérie de ces deux structures osseuses ;
  • Les diaphragmes

En facilitant la mobilité de ces structures, et en libérant certaines dysfonctions l’ostéopathe permet de faciliter le travail de l’accouchement et le passage du nouveau-né.

 

Des manipulations adaptées :

L’ostéopathe, dans son approche de la femme enceinte, va utiliser des techniques dites tissulaires ou fasciales, qui sont des manipulations douces, mais fermes.

Lors du suivi de grossesse, l’ostéopathe va regarder tous les systèmes que comporte le corps afin de s’assurer qu’il n’y a pas de blocages ou de restrictions qui se mettent en place. Les techniques vont être d’ordre viscéral, musculo-squelettique et crânio-sacré. Le but est de permettre au corps de la maman d’accueillir l’enfant à naître de la manière la plus confortable possible.

Lors de la préparation à l’accouchement, l’ostéopathe se concentre sur les systèmes musculo-squelettique et endocrinien, pour que la mécanique du bassin se fasse de façon souple et avec le moins de douleurs et de complications possible (déchirure, épisiotomie, forceps, ventouses).

Il faut savoir que pendant la grossesse, le rythme des séances varie, suivant l’état de la maman. Il est en général conseillé de consulter au minimum au troisième et au sixième mois de grossesse, puis au début du neuvième mois pour la préparation à l’accouchement.

 

Aucun commentaire

Poster un commentaire